Riera, un échec ?

Arrivé aux Girondins de Bordeaux en octobre dernier, l’entraineur espagnol a éprouvé beaucoup de difficulté à trouver ses marques dans une ligue 2 BKT, certainement plus difficile que le championnat slovène.

Fort de certitudes dans ces systèmes de jeu, Albert Riera a piétiné avant de s’apercevoir qu’il n’avait pas les joueurs pour mettre en place ces idées de jeu. 

C’est finalement à partir de janvier que le jeu bordelais fait de possession a pris forme, mais dans un schéma plus classique (4-3-3). Mais, les progrès enregistrés n’ont pas été suffisants pour réussir une remontée au classement et prétendre à une place de barragiste. L’inconstance de son équipe, notamment à l’extérieur et face aux équipes de bas de tableau, a couté très cher. Il a cherché depuis son arrivée à protéger les joueurs, et ce, même s’ils étaient souvent indéfendables. Pour cela, Riera a esquivé le débat sur ces options de jeu, en préférant s’en prendre aux entraîneurs adverses qui ne préconisent pas un jeu offensif.

L’entraîneur ibérique s’est trompé de débat. Espérons que la saison prochaine, s’il reste à la tête de l’équipe (sous contrat jusqu’en 2025), il changera sa communication et montrera sa vraie valeur, lui dit savoir comment faire pour monter et gagner le titre de Ligue 2.

Share
    Retour